J_Quand on me suspend je me repens…

Mise en garde, ce texte n’a absolument pas pour but de ridiculiser d’une quelconque façon ,les luttes des femmes contre le harcèlement, les violences et dont je me sens totalement solidaire… Il s’agît ici d’un cas très particulier et qui n’a pas pour vocation d’être généralisé systématiquement sur des situations qui sont autrement plus dramatiques. Merci d’en tenir compte.

Je tiens d’abord à vous remercier pour cette lettre si chaleureuse et bienveillante. Dans une société où la violence a droit de cité, de telles attentions réchauffent le cœur.

Votre attitude me touche d’autant plus que vous avez dû faire un gros travail pour ne  pas tomber dans une attitude, qui, vu les méfaits dont je suis coupable,  donnerait plutôt envie de communiquer avec moi sur un mode froid et distancié.

Je reconnais que ce n’est jamais agréable de s’adresser à moi, qui suis un vrai danger pour des femmes qui doivent se cacher dans l’anonymat, à seule fin que je ne récidive,  et ce plus en plus violemment.

Vous avez tout de suite compris qu’elles couraient un grand danger, et qu’il fallait intervenir et me tenir à l’écart.

Vous m’avez mis en face de mon déni, qui ne semble pas dater d’hier d’après vous, qui est que, malgré avoir eu depuis des dizaines d’années des positions clairement pro féministe, je n’ai cessé de harceler des femmes. Vous m’avez fait savoir que vous en comptiez 15, et récemment, de nouvelles  se seraient déclarées…

Oui, il était temps d’agir !!

Aujourd’hui ,grâce  à votre attitude bienveillante , je suis en train de me rendre compte, qu’en fait ,je suis malade psychiquement,.

Je compte donc,  le plus rapidement possible,rencontrer un psychiatre, pour qu’il constate ma schizophrénie, et que nous entamions ensemble une thérapie.

En ce sens je vous sais gré de m’avoir suspendu 8 mois, puisqu’ il faut tenir compte du  temps d’attente pour avoir un rendez-vous avec un psychiatre, et ensuite attendre l’apparition des effets positifs de la thérapie.. je crois que vous risquez, même, de devoir renouveler cette mesure, car, on le sait, en matière de thérapie, on sait quand ça commence , et non quand ça finit…

Pour vous montrer ma bonne foi, tout au long de la thérapie, dès que j’aurais pris pleinement conscience  de  harcèlement concernant une des nombreuses femmes concernées, je m’engage à lui présenter mes excuses, et vu le traumatisme que j’ai provoqué,  voir avec en quel terme, je pourrais la dédommager.

Je crois que mon déni constant, ne me faisait pas comprendre pourquoi depuis bientôt 5 mois , vous n’avez pas souhaiter m’entendre…

/.

C’est en faisant des recherches sur ChatGpt, que j’ai compris que ce genre de déni pouvait provoquer des doutes sur la personne qui m’aurait interrogé… lui communiquant alors ce déni qui me taraude envers et contre toutes les preuves concrètes que vous m’apporterez rapidement je l’espère.

On serait alors dans une situation où le doute sur ma culpabilité pourtant si flagrante, pourraient remettre en question les affirmation des meufs du coin et d’autres.

Or , on est bien d’accord , et même si depuis des mois je souffre de cette situation, si des femmes accusent un homme, la souffrance de l’homme ne compte pas puisqu’il est forcément coupable.

J’avoue que ce principe dit  des “dégâts colatéraux” ne me gênaient pas plus que ça ,en tant qu’homme pro féministe…. c’était facile à admettre.

Depuis que je suis devenu cet homme-là, j’avoue avoir du mal à garder ma belle assurance d’antan… mais avec votre aide , vos démonstrations , en qui j’ai tord, j’y arriverais

En ce sens je tiens aussi à vous remercier de rester campé courageusement  sur cette position qu’on dit , par mépris,  idéologique, qui fera que,  même si l’homme est totalement innocent, il sera considéré comme coupable, et que si des fausses accusations ont traumatisé, lui, et tout son entourage, compagne, compagnon, enfants, parents, amis, et bien c’est certainement regrettable, mais ça fait partie des dégâts collatéraux… on ne peut pas faire d’omelette sans casser des œufs, n’est-ce pas ?

Je voulais aussi vous féliciter pour avoir remis l’utilisation de la lettre anonyme à l’honneur, même si cela peut rappeler pour les plus agè-e-s d’entre-nousdes époques pas très reluisantes. De même, pour cette façon de pratiquer la médiation par le biais de lettre recommandée avec accusé de réception, qui a ce mérite, j’y vois là , une délicatesse de votre part, qu’on puisse le refuser… Parfois la démocratie, viens se loger dans des détails.

J’ai dû aussi accepter de me remettre en question au vu de vos condamnations successives à mon égard , sans jamais me consulter…C’était bien sûr pour m’épargner , même si des soit disant ami-e-s me disaient que ça résonnait pour eux,  avec des périodes staliniennes… Oui la tentation de la caricature , n’as pas de limite…

Vous avez bien voulu, dans votre générosité m’accorder ces 8 mois de suspension agrémenté d’une interdiction formelle de pénétrer dans vos locaux. Je me rends compte qu’à nouveau, même si , sur le coup j’ai trouvé cette interdiction lourde, j’ai vite compris que si vous vous étiez contenté de simplement me demander de me tenir à distance des lieux que vous utilisez, j’aurais vite cédé à la tentation de pénétrer dans les locaux, et d’agresser le plus possible de femmes qui s’y tiendraient. Faut-il le rappeler, vous m’aviez indiqué que j’en ai déjà harcelé 15, voir plus…

Comme quoi il suffit d’exercer un minimum d’autorité pour éviter que bien des drames ne se renouvellent définitivement.

Pour finir , je dois vous demander votre aide pour cette ultime difficulté que je rencontre quand j’ai à expliquer à certains de mes ami-e-s ce que je vis actuellement, et que leur réaction se fait dans ces termes “Tu vois, c’est pour ça que moi, le féminisme.. non, je peux pas..”

Je ne doute pas que vous m’aiderez à trouver une réponse efficace et cohérente

Merci pour m’avoir tant appris et pour ce que vous êtes encore prêt-e-s à m’apprendre.

Signé: Votre reconnaissant André, homme déconstruit pas encore totalement ,mais , patience, si vous continuez à m’indiquer la direction à prendre dans le droit fil des indications que vous aviez eu la gentillesse de m’indiquer lors de l’envoi de la lettre anonyme. D’ailleurs je dois le reconnaître, j’ai eu la bêtise de ne pas respecter toutes ces préconisations, immédiatement…

Vous pourrez reconnaitre mon état de déconstruction totale dans le fait que j’adhèrerais sans jamais discuter et en obéissant aveuglément à toutes vos préconisations à venir… Oui je vous promets j’y arriverais…

Merci encore pour tout ça!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *