P_Violences (Mon texte lu pour l’AGE du 14/04/24

Ayant la possibilité de faire lire un texte lors de l’ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE qui devait m’exclure, je me suis fendu de ça:

Rédigé par André (as@autan.org) pour être lu à l’Assemblée Générale Extraordinaire du 14 Avril, conformément à la proposition qui lui a été faite :

Décider sans jamais le dire ouvertement que si un homme est attaqué par, une femme, il est systématiquement coupable, est une violence.

Cautionner la pratique de la lettre anonyme comportant, en sus, des accusations ignobles, est une violence.

Décider, sans confrontation et à priori, que je suis un harceleur, coupable de violences sexiste et sexuelles est une violence.

Avoir décidé que des difficultés relationnelles de part et d’autre, ne sont que, des violences sexistes et sexuelles est une violence.

Laisser courir cette rumeur pendant plus d’un an, ainsi que dans les temps à venir, est une violence.

Avoir tenté de m’exclure, contrairement aux statuts de l’époque, me mettant devant le fait accompli, lors d’une réunion mensuelle et me couper immédiatement et sans m’en avertir des réseaux est une violence.

M’avoir “invité” à une rencontre avec deux personnes, qui pendant plus de dix minutes, ont débité des accusations sordides, sans me les avoir communiqués, ni avant la rencontre, ni après, est une violence.

M’avoir demandé de fermer mon site a.nomyme.xyz, et de ne plus communiquer par mail est non seulement d’un ridicule, c’est une violence.

Dans les statuts, se réclamer de :

“L’imaginaire, de l’autogestion, de la coopération, de l’entraide, de l’autonomie, de l’esprit critique”, sans à aucun moment, dans ce conflit, ne le mettre en pratique est peut-être une escroquerie, mais en tout cas, une violence.

Plus loin :

“Utopons imaginant et désirant le monde tel qu’il pourrait être, expérimente une utopie concrète basée sur une autogestion toujours à réinventer…”

Vous démontrez par vos pratiques que ce que vous réinventez ici n’est que violence.

Je note que dans ces mêmes statuts qui font deux feuillets, le mot violence est cité 10 fois… les termes « équité », « justice », « conflits », zéro fois.

Prendre la décision de m’exclure ce soir du 14 Avril 2024 en m’interdisant d’être présent, sans qu’ainsi, je ne sache qui m’exclue, est, si ce n’est carrément une lâcheté, une violence.

Il n’est pas rare que certaines associations militantes revendiquent des valeurs haut et fort et ont des pratiques inverses… vous semblez en faire partie.

Abuser du concept de Violences Sexuelles et Sexistes, c’est aussi porter atteinte à sa pertinence évidente. Contre les personnes qui en sont réellement victimes cela participe à la banalisation, donc c’est une violence.

Selon la formule consacrée, je ne souhaite pas, même à mon pire ennemi de vivre ce que vous m’avez fait vivre depuis plus d’un an, et qui continuera à avoir des retombées encore longtemps après votre décision de m’exclure…

Être incapable de penser contre soi-même, est, sans cesse renouvelée une violence.

Pour finir, je tiens à vous mettre en garde… J’ai eu la chance d’être bien entouré. Même si j’en garderais, à l’avenir des séquelles, j’ai pu tenir le coup…
Dans ce genre de procédure, vous risquez de mettre en péril, non seulement l’équilibre psychique mais carrément la vie du prochain homme, que vous attaquerez. Vous créerez alors, une situation irréversible.

Refuser de penser contre soit même, est une violence sans cesse renouvelée.

Je vous souhaite qu’un jour vous y arriviez.

A ce sujet, allez donc voir le site exclure.fr… ça pourra peut-être aider

Je n’ai aucune haine envers chacun et chacune d’entre vous, je vous garde même une certaine affection…  Vous m’inspirez juste une infinie tristesse…

Voilà !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *